L’impact du projet sioniste sur la Palestine et sur la région

Depuis le début de la seconde Intifada en Palestine, nous avons assisté à l’effondrement du Plan B de l’impérialisme dans la région. Le plan A avait pour seul objectif de permettre à Israël de conserver les territoires occupés depuis 1967. À la suite de la première Intifada, il est devenu clair que cette approche n’était pas viable, ce qui a donné naissance au plan « B ». Le Plan B proposait l’établissement de quelque chose qui pouvait être présenté comme un état palestinien, à côté de l’état d’Israël. Nous savons

1948 dans l’historiographie arabe et palestinienne

L’historiographie des événements de 1948 en Palestine reste un chantier ouvert et un véritable champ de bataille car ici l’écriture de l’histoire entre dans les enjeux mêmes du conflit. C’est au point que prétendre rappeler les faits hors des interprétations dont ils font l’objet apparaît comme une véritable gageure. Guerre d’indépendance pour les uns, catastrophe (nakba) pour les autres, placée ici sous le signe de l’héroïsme fondateur, là sous le signe de l’anéantissement d’un monde.

Dépasser le sionisme ?

Débat avec Ilan Greilsammer et Michel Warschawski

L’avenir d’Israël est fortement lié à celui de son idéologie fondatrice : est-il possible ou souhaitable d’envisager cet avenir en référence à l’idée sioniste, ou est-il nécessaire de la reformuler, voire de la remettre en cause et d’envisager son dépassement ?

1 2 3