Dictionnaire pour mieux comprendre les événements en cours en Palestine.

Par Majed Bamya

Dictionnaire pour mieux comprendre les événements en cours en Palestine

– escalade: a lieu dès lors qu’un israélien est tué. Il faut plusieurs centaines de morts palestiniens pour parler d’une escalade

– civil: ne s’applique jamais à un palestinien, y compris un enfant. Par contre s’applique aux colons armés et réservistes de l’armée israélienne, et la possibilité de l’étendre aux soldats d’occupation en exercice est actuellement à l’étude

– sécurité: droit réservé exclusivement aux israéliens, et permettant de justifier à peu près tout, y compris les bombardements aveugles, les massacres, un mur en plein territoire palestinien, les arrestations arbitraires de masse, les incursions, les exécutions extra-judiciaires, les démolitions de maison, et autres punitions collectives, dont bien sûr le siège imposé à 1,8 million de palestiniens dans la bande de Gaza

– regain de violence: terme permettant de mettre dans le même sac occupant et peuple occupé, de nier les causes et de ne s’intéresser qu’aux effets, c’est à dire permettant généralement de dédouaner la puissance occupante de sa responsabilité dans l’irruption de la dite violence

– territoire palestinien occupé: là où tout se passe ou presque mais qu’on évoque si peu. Si on parle d’un colon installé illégalement en territoire palestinien occupé, il vaut mieux parler de civil sans autre précision géographique

– occupation: hein, pas compris. Terme trop complexe, à éviter préférablement pour ne pas créer plus de confusion. Se contenter d’évoquer les parties ou les palestiniens ET les israéliens. De même les termes oppression et déni des droits s’appliquent à tous les autres contextes sauf le Moyen-Orient

– résistance: apparemment interdite sous toutes ses formes par le droit international pour les palestiniens et pleinement autorisée pour tous les autres peuples du monde. Les palestiniens n’ont le droit d’avoir recours qu’à la négociation

– négociations: dialogue où l’arme au poing Israël explique aux palestiniens toutes les raisons pour lesquels elle ne peut mettre fin à la colonisation, alors ne parlons même pas de fin de l’occupation, ni ne peut évoquer le retour des réfugiés, ni un contrôle palestinien sur les frontières, ni de discuter de Jérusalem, tout en dénonçant l’intransigeance palestinienne

– BDS: boycott, désinvestissements, sanctions, campagne qui a largement contribué à la fin de l’apartheid, et considérée de ce fait comme une campagne héroïque contre l’apartheid en Afrique du Sud, par contre quand la même campagne vise l’apartheid israélien c’est clairement de l’antisémitisme

– paix: veut dire que les palestiniens demeurent tranquille pendant que l’occupation continue, que leurs droits sont violés et leurs terres volées. Toute révolte menace les efforts de paix alors que l’occupation et la colonisation sont elles tout à fait compatibles avec les efforts de paix

– couverture médiatique: pour les palestiniens c’est un peu le loto, une chance sur un million de gagner

Date: 19 Octobre 2015 | Source: Facebook Majed Bamya

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s